Jaisalmer surnommée la ville dorée état du Rajhastan
la ville est fondée en 1156 par un rajâ Rajput, elle domine le désert du Thar

A quelques kilomètres de la frontière pakistanaise, la cité lointaine de Jaisalmer est époustouflante. En arrivant par la route, la première vision est celle de la citadelle fortifiée émergeant de l'horizon, impressionnante avec ses murailles et ses tours massives.
 
940 km
Départ à 23h pour Jaisalmer, c'est la première fois que je prends le train, sacrée expérience!
 
 J'arrive à la gare avec 30 mn d'avance, je cherche mon train annoncé sur un panneau en Hindi, heureusement je reconnais les chiffres ;o) mais je ne vois pas le quai annoncé.
1h de retard, normal le train vient de Delhi . j'attends dans le hall , glagla, je sors ma couverture polaire (donnée par Cécile  
qui l'avait piquée dans l'avion)
je me dirige vers la " platform 2 ', un train arrive, je m'apprête à le prendre mais on me dit que ce n'est pas le mien, un gars sympa qui attend le même train décide de m'aider oufffff   et m'indique le bon niveau sur le quai (même chose que notre TGV)
 
Le train arrive enfin, je navigue dans mon compartiment à la recherche de ma couchette, là c'est fun tout le monde ronfle.
 
3 couchettes d'un côté, 3 couchettes de l'autre. et 2 dans le couloir le tout très sommaire mais j'ai pris du sleeper premier prix pour être en contact avec  la réalite sociale ;o)  ce n'est évidement pas la classe la moins chère il reste les places assises sur siège en bois
la c'est basique mais légèrement  rembourré (2cm)
Il y a une soixantaine de couchettes par wagon divisés en cellules qui communiquent entre elles, promiscuité assurée.
je sors mon duvet attache mon sac avec une chaine, coutume locale, et dodo enfin essayons ...
 
je me gèle la fenêtre ferme mal et comme je suis sur la couchette du bas je prends le froid direct sur la tête.
plus rien ne dépasse, ma polaire sert d' oreiller, j' ai une écharpe en guise de bonnet autour de la tête et je suis couverte totalement par le duvet , je pense que j' ai un peu dormi  mais le froid me réveille , j'ai mal à la gorge, dans un dernier effort je ramène le duvet au dessus de ma tête et là: douleur 
Je viens de m'arracher la peau sur je ne sais quoi, peut être la fermeture du duvet  ou bien la fenêtre, dans le noir je sens que ma peau est relevée la douleur est vive, je n'arrive plus à me rendormir
 
le 15/12
 
 le jour arrive, je découvre mon doigt en sale état, une plaie béante recouvre toute la première phalange, en forme de V 
 je me lève plie mes affaires et vais m'assoir sur une banquette libre où un jeune est  déjà installé je m'assois en face de lui, nous nous faisons face en tailleur.
 Quand il voit mon doigt sanguinolent il se lève sans dire un mot et revient avec un tube de crème  je lis "bio herbes", il me passe la crème avec douceur, la douleur s'atténue un peu, la peau est bien arrachée sur une belle entaille !
On discute  mais mon anglais épuise vite les longues explications alors il chante, on s' offre mutuellement thé et biscuits , le temps passe vite, je comprends qu'il est ingénieur et qu'il bosse dans l'irrigation
 
Un gars vient me voir, me montre un dépliant et me propose un hôtel pas cher, chambre à 100rps (soit 4 fois moins cher que ce que j'ai payé jusqu'à maintenant) et une voiture gratis pour se rendre à l'hôtel, 
sur le dépliant, beaucoup plus chers, sont annoncés les kamels safaris dans le désert, le business est simple à comprendre, la chambre n'est pas chère dans l'espoir de vendre un safari, si on refuse pas de probs mais ils comptent bien avoir le client à l'usure, bè le gars me connait mal > hi hi !
mais pour la chambre c'est OK, une land rover nous attend (4 autres routards blondinets sont du voyage, des australiens)
 
J'ai oublié de vous parler du paysage, je n'ai jamais vu autant de cultures de blé, maÏs, colza, moutarde sur des km et des km
 
Ma chambre est assez agréable, mais pas envie de m'y attarder, la plaie saigne et j'ai mal, je pars à la recherche d'une pharmacie.
l'hôtel est décentré, j'espère pouvoir le retrouver à mon retour, je prends des points de repère , un chien, une vache ... non sans blague tout 
se ressemble et puis j'ai du mal à me concentrer, la fatigue la douleur, la faim ...
J'achète 5 pansements, ingurgite 2 beignets dans une sauce verte d'herbes mixées, vraiment délicieux , puis une gélatine rose vif et sucrée au parfum de rose
la douleur semble un peu s'atténuer
 
je me dirige vers le fort qui domine la ville, je me perds dans les ruelles qui l'entourent, magnifique.
 
Dans l'après-midi je fais la connaissance de Virginie québécoise 25 ans et Kareen 30 ans française qui vit au Portugal, on passe la soirée ensemble, grosse rigolade, K boit un lassi bang dans une boutique autorisée > yahourt liquide + cannabis, je préfère un pur jus de canne à sucre citron et Virg un Tchai. (thé au lait hyperrrrrr sucré)
 
Elles voyagent seules mais partagent depuis quelques jours un pti bout de chemin, elles sont adorables, leur voyage de 6 mois à 1 an  les autorise à plus d'imprévus que moi
 
le 16/12
 
 Le lendemain Virginie est malade, elle a des nausées depuis quelques jours, et préfère se reposer.
j'ai mal à la gorge souvenir de la nuit dans le train.
Avec Kareen nous décidons d'aller à Amarsagar petit village à quelques km, il fait beau et chaud
nous faisons quelques photos dans un temple où le moine Jain veut
" money"
je lui dis friendly et du coup il m' autorise à le photographier.
 
 C'est une secte,  ici ce n'est pas péjoratif, qui ne tue jamais aucun animal et pour cela il est necessaire de se  couvrir la bouche pour n'avaler aucun insecte.  
Ensuite balade dans le village, Kareen photographie une famille, qui lui quémande un cadeau, elle donne une belle brioche, on lui en demande une deuxième, pas de chance, nous n'avons plus rien et ce rien nous privera de repas ;o)
 
Nous revenons à l'hôtel de Virginie , elle n'est pas en grande forme.
je prends des cours d'anglais avec un népalais  Mitou  (cuisinier de l'hôtel) qui me donne  les adresses de sa famille sur 3 générations, enfin je suppose, car il remplit une page de mon précieux carnet de bord.
J'abrège les infos sur ma généalogie, nous le quittons avant qu'il me fasse une demande de  fiançailles 
J'en étais à l'étape 1 du protocole
 
 Puis balade et finalisation d'un achat pour Kareen qui a cédé à la tentation, faut dire que les  peintures sur bois  sontvraiment magnifiques.
Et cadeau pour moi du vendeur (un joli petit coffre à bijoux en bois de santal et cuivre)  
 
La nuit est tombée retour à l' hôtel, retour c'est facile à dire ... 30mn de recherche à la lueur de la lune.
Ce soir j'ai quitté les filles avec regret, je dois prendre le bus demain matin très tôt bien avant le lever du jour, j'espère que le destin nous réunira encore, j'ai adoré l'accent de Virginie et la belle énergie de Kareen , bon vent je ne vous oublierai pas > snif , sniff !
 

 






Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement